Questions d'isolation

Pour bénéficier du crédit d'impôt et de la TVA à 5.5%, il faut :

  • Être propriétaire ou locataire d'une résidence principale ou secondaire achevée depuis plus de 2 ans.
  • Faire appel à un professionnel du bâtiment qualifié RGE.
  • Que les travaux soient liés à la rénovation, l'isolation et l'entretien de l'habitat et s'inscrivent dans une démarche de développement durable.
  • Les valeurs de référence retenues par l'administration fiscale concernant les fenêtres, portes-fenêtres et coulissant en aluminium depuis le 1er janvier 2014 est :
    Uw ≤ 1,7 W/m².K et Sw >ou= 0,36
    Ou :
    Uw ≤ 1,3 W/m².K et Sw >ou= 0,3

Coefficients d'isolation : comment s'y retrouver parmi les différentes nomenclatures ?

Le premier élément à considérer dans le choix d'une fenêtre, est le coefficient d'isolation thermique de la fenêtre tout entière, nommé : Uw (w = window). Il représente la capacité à conserver la chaleur intérieure et est exprimé en Watt (W/m².K). Plus ce coefficient est faible, c'est-à-dire proche de 0, plus la fenêtre est isolante.

Il se calcule en additionnant les éléments suivants :

  • le coefficient thermique du vitrage, que l'on appelle Ug (g = glas),
  • le coefficient thermique du cadre, symbolisé par le sigle Uf (f = frame, terme anglais qui signifie le cadre),
  • le coefficient thermique de l'intercalaire situé à l'intérieur d'un double ou d'un triple vitrage, déterminé par le sigle ψ (Coefficient Psi).

Divisé par la surface du vitrage :
Uw = Vitrage Ug + Cadre Uf + périmètre vitrage ψ / Surface totale de la fenêtre

LE FACTEUR SOLAIRE Sw : Compris entre 0 et 1, le facteur solaire Sw permet de mesurer la capacité de la fenêtre à collecter les apports de chaleur du soleil vers l'intérieur de la maison. Plus le coefficient Sw est haut, plus la quantité de chaleur qui entre dans la maison augmente.

IL FAUT SAVOIR QUE CES 2 COEFFICIENTS SONT EN CONTRADICTION : Un bon coefficient d'isolation Uw indique que la fenêtre est bien isolée ; un bon coefficient Sw indique que la fenêtre laisse entrer un maximum de chaleur... Si cet apport de chaleur est souhaitable en hiver car il permet de réduire la consommation de chauffage, il est indésirable en été car il augmente la température intérieure et donc les consommations d'énergie pour la climatisation ou l'inconfort des occupants.

AEV

AIR : La perméabilité à l'air est notée de 1 (faible) à 4 (très bon).

EAU : L'étanchéité à l'eau (pluie, intempéries) est noté sur une échelle de 9 : de 1A (très faible) à 9A (très bon).
Une performance moyenne se situant autour de 4A ou 5A. Si la note est suivie de la lettre B (comme 6B par exemple), la fenêtre est sensée être installée sous une avancée de toit : seule la partie inférieure de la fenêtre a donc été testée !

VENT : La résistance au vent est notée selon 2 critères : la résistance à la pression en chiffre : de 1 (faible) à 5 (forte) et la déformation le fenêtre en lettre : de A (faible) à C (très faible)

Selon le lieu d'habitation, les performances attendues peuvent varier. Par exemple dans le Sud de la France on privilégiera une fenêtre résistante au vent tandis que dans le nord la perméabilité à l'air est hautement recommandée.
De même selon la situation de l'habitation (en montagne, en ville, en bord de mer) les performances recommandées changent.